Le vernis à ongle, jamais bio !

Les vernis bio n’existent pas, c’est une expression antinomique ! En effet, un vernis est un concentré de substances chimiques et pétrochimiques où rien n’est naturel ! Même si certains essais sont à saluer, comme le vernis à l’eau (« suncoat »), ceux-ci se sont avérés peu concluants, car sans brillance et sans tenue. Idem pour les vernis « pell-off » que l’on retire en pellicule : un merveilleux gadget d’adolescence, mais rien de bien sérieux pour venir remplacer le vernis traditionnel outrageusement chimique.

Il faut le dire clairement, les vernis à ongles sont des produits cosmétiques hautement toxiques, et législation et industrie ignorent de concert cet état de fait. Pourtant de nombreux comparatifs via les associations de consommateurs ont déjà tiré la sonnette d’alarme à ce sujet. Aussi nul besoin de faire appel à des études poussées d’experts pour corroborer ce point, voici quelques indications qui certes donnent des frissons, mais qui on au moins le mérite d’informé.

Le formol ou formaldéhyde (composé chimique :)

- Actions: antiseptique, conservateur, durcisseur de l’ongle

- Utilisations: industrie du papier, industrie du plastique, produits ménagers, cosmétiques

- Incriminations: classé au tableau des substances cancérigènes

Observations : malgré leur classification, les aldéhydes sont autorisés à 0.2% en cosmétique, à 0.1% en tant que conservateurs et à 5% dans les vernis à ongles.

 

Les toluènes (hydrocarbure issu du pétrole) :

- Actions: solvant et colorant

- Utilisations: industrie de la peinture et cosmétiques

- Incriminations: polluants, irritants (yeux, voies respiratoires)

Observations : composé très dangereux, car métabolisable. Cela signifie qu’il peut passer les barrières et filtres naturels que sont le foie et la rate. Responsables de malformations du foetus ou de fausses couches, mais utilisés en quantités règlementées. Donne son odeur caractéristique aux vernis à ongles, celle du solvant qui s'évapore.

Les colophanes (matière première végétale acide issue de la résine de pin) :

- Actions: émulsifiant et décapant

- Utilisations: industrie de la peinture, ébénisterie, cosmétique de l’ongle

- Incriminations: exéma, allergies, œdèmes paupières…

- Observations : bien que naturels, les colophanes sont extrêmement irritants et toxiques.

Voici donc quelques exemples probants, sans parler des phtalates, xylène et autres pigments d'aluminiums qui proposent un profil tout aussi peu réjouissant. Depuis l’invention des vernis à ongles, leur composition n’a que peu changé (agents plastifiants, résines, solvants, gélifiants, fibres de celluloses) et leur clinquant suffit souvent à masquer leur réalité. Une véritable prise de conscience est nécessaire surtout en ce qui concerne l’utilisation des vernis pour les petites filles.

En effet, qu’elle soit adulte ou enfant la matrice de l’ongle est totalement poreuse, elle permet la migration dans le sang de tous les agents toxiques qui la recouvre. À présent averti, les mamans préfèreront les vernis proposés dans les gammes naturelles dont la formule est exempte des composants les plus nocifs (toluène, colophane, formol, etc.). Cela ne les rend pas inoffensifs, mais seulement plus acceptables. C’est aussi la raison pour laquelle ils sèchent plus vite dans la bouteille. Bien que nous ayons clairement dit que le vernis bio est une chimère, c’est un moindre mal ! Les ongles des petits trésors finissant immanquablement dans leur bouche, et ce quel que soit leur âge, le mieux est donc de tronquer le vernis de maman contre une bonne sucette, bio bien sûr !

Le réflexe le plus utile est d’utiliser absolument une base avant de mettre le vernis, celle-ci n’est pas bio non plus, mais elle est exempte de pigment et protégera l’ongle et l’organisme contre la pénétration des pigments et autre chimie contenue dans le vernis. Aussi, sachez qu’une pose vernis ne dure en réalité pas plus d’une journée. Dès le lendemain de l’application, vous l’avez certainement remarqué, la brillance a déjà diminué et on constate une usure sur le bord libre de l’ongle. C’est tout à fait normal et les fabricants le savent bien même s’ils rivalisent de slogans « longue durée ». Cessez de penser que votre vernis ne tient pas et ne vous précipitez plus sur des marques hors de prix, car le résultat est le même : une pose égale un jour !

Mise en ligne le 11 septembre 2013

Carol Tarquinio-Cassone