peau soleilLe soleil dans la peau

 

Chaque année à la même période, c'est la même rengaine concernant le soleil : les merveilleux produits (pétrochimiques) que propose le marché et les mêmes identiques conseils estivaux. Certes, certains sont incontournables, mais voyons ce que nous pourrions découvrir de neuf sur le sujet !
Le saviez-vous ?

Les indices de protection ne signifient pas grand-chose car les conditions de calcul de ces derniers en laboratoire ne sont jamais reproduits dans la réalité. En effet, les indices sont calculés sur une épaisseur de produit de 1 cm à travers laquelle des rayonnements solaires sont envoyés pour mesurer l'atteinte cutanée. Les tests sont renouvelés sur les différents phototypes (très clair, clair, médium et mat). Cependant, a-t-on déjà vu un estivant avec une épaisseur de 1cm de crème solaire sur la peau ? Sans compter qu'il devrait partir en vacances avec plusieurs litres de produit pour assurer une protection tous le long de son séjour, sans parler des quantités nécessaires pour toute une famille ! Mais cette information ne doit pas discréditer le concept même de protection solaire qui, malgré tout, est incontournable. Aussi, le renouvellement de l'application toutes les deux heures est un vrai minima que l'on comprends mieux maintenant et auquel il faut se résoudre si l'on tient vraiment à sa peau !

Le vieillissement dû au soleil

En été, l'effet bronzage nous donne une mine de rêve et une vitalité spécifique. Cependant, les dégâts causés par le soleil augmentent chaque année. Ils sont enregistrés jusque dans notre ADN qui se modifie par altération. Les défauts métaboliques se reproduisent ensuite tout le reste de l'année par division cellulaire, et ces multiplications cellulaires désordonnées induisent au mieux un vieillissement prématuré au pire un cancer. Toutes les femmes ayant passé la barre des quarante ans ont bien noté que l'hiver, saison qui révèle le véritable état de la peau, est souvent une mauvaise période à traverser après la facture solaire de l'été. Pour éviter cela, c'est assez simple : ne vous exposez plus en soleil fort de 11h à 16h. À cette heure, les rayonnements sont assassins surtout depuis l'inexorable réduction de la couche d'ozone. Gardez ces tranches horaires pour les siestes, le repos à l'ombre ou les autres activités sans soleil direct.

L'utilisation d'auto-bronzant naturel bio (il en existe depuis peu) sur votre premier bronzage est un bon moyen de l'intensifier sans laisser ni trace ni couleur orange car le produit se marie à la nouvelle carnation. Cette mesure apporte ainsi une certaine satisfaction et calme les ardeurs d'exposition ! Aussi, contrairement à ce que l'on pense, plus vous allez gommer votre peau et plus votre bronzage sera tenace et lumineux. Dans le cas de l'utilisation d'un auto-bronzant, il est préférable de le gommer complètement tous les 3 jours pour le refaire à neuf. L'utilisation de solaires bio est également une mesure de base qu'il est essentiel de rappeler. Dépourvus de filtres chimiques qui brûlent sur la peau, ils vous protègeront avec des écrans qui reflètent le rayonnement et donc avec bien plus de respect pour votre nature bio à vous, c'est-à-dire vivante !

Au-delà des cosmétiques

La préparation solaire ne consiste pas uniquement à avaler des gélules de carotène synthétique 2 mois avant de partir, sans parler de votre foie qui n'aime pas du tout cela ! C'est toute l'année que vous devez ingérer de la carotène naturelle (également un formidable antioxydant anti-âge) pour bronzer plus rapidement sans la moindre brûlure. Pour ce faire, remplacer votre graisse de cuisson traditionnelle par de d'huile de palme rouge bio. Elle est particulièrement recommandée pour pigmenter la peau naturellement toute l'année, et renforcer son pouvoir bronzant et sa résistance face au soleil (surtout pour les blanquettes qui ne bronzent jamais).

Bien qu'il soit communément admis que l'huile de palme est mauvaise pour la santé, ce qui est tout à fait vrai pour les huiles de palme hydrogénées de l'industrie alimentaire, l'huile de palme rouge bio supporte bien mieux la température que n'importe quelle autre huile de cuisson qui génère des éléments toxiques à haute température (huile d'olive par exemple). Elle a même le mérite de pouvoir faire perdre 1 ou 2 kilos, car le corps cesse d'être abreuvé de graisses de cuisson toxiques qu'il n'arrive pas à évacuer. Pour s'en rendre compte, il faut essayer par soi-même sur une année au moins. D'un point de vue nutritionnel elle est formidable et colore tous vos plats en orange, c'est très exotique, et son goût est bien reconnaissable.

Cette préparation douce s'accompagne d'une exposition minimum en soleil doux (avant 11h du matin et après 16h). Les rayons de la fin de journée (à partir de 17h) sont une véritable caresse pour la peau ; particulièrement adaptés pour les tous petits, ils sont aussi très bronzants !
Cependant un bémol pour les moins de deux ans qui, même en soleil doux, même en tee-shirt, même avec un écran 50 + ne doivent en aucun cas prendre le soleil directement. Leurs yeux et leurs peaux sont totalement immatures et enregistreraient des modifications importantes qui se manifesteraient à l'âge adulte.

En conclusion

Bronzez maline, choisissez bien vos heures d'expositions et vos produits en bio ! Vous participerez ainsi aussi à la protection des barrières de corail qui chaque année sont détruites par des tonnes de produits solaires chimiques déversés dans les mers du monde entier. Mais surtout, mettez-vous à vos fourneaux dès aujourd'hui pour préparer votre bronzage de l'été 2013 !