label cosmosCosmos : le nouveau label européen est arrivé !

La nouvelle est tombée le 08 avril 2011, cette fois c'est officiel, le nouveau label européen tant attendu est enfin arrivé ! Après 9 années d'attente, de pourparlers et de rebondissements, le programme de certification du « Cosmos-standard » vient d'aboutir pour donner naissance à un nouveau référentiel.  On pourra très bientôt voir apparaître sa signature sur les étiquettes des cosmétiques bio.

COSMOS-standard AISBL a été fondé par cinq organismes leaders européens
BDIH (Allemagne), COSMEBIO (France), Ecocert Greenlife (France), ICEA (Italie), et Soil Association (Grande-Bretagne). Ces labels représentent à eux seuls plus de 1 400 entreprises fabricantes, plus de 24 000 produits cosmétiques certifiés dans plus de 40 pays à travers le monde. Un beau palmarès de départ qui se verra étoffé par les nouveaux aspirants au label.

Mais comment allons-nous reconnaître le label Cosmos sans un label graphique particulier sur les produits ? Le Cosmos standard a fait le choix de ne pas imposer un logo de plus. Après de nombreuses hésitations, la décision de conserver les labels nationaux a été prise. Ainsi, les labels que les consommatrices connaissent déjà fort bien comme Ecocert ou BDHI seront maintenus, seules les signatures « Cosmos Organic » pour la labélisation biologique et « Cosmos Natural » pour la labélisation naturelle seront rajoutées en toutes lettres sous les labels déjà existants. Une sage décision qui limitera la confusion pour les consommatrices.

La démarche d'homologation est ouverte à tous les autres labels et organismes certificateurs désirant acquérir les valeurs et critères du Cosmos-standard.

En effet, la vocation du Cosmos-standard est de rehausser les exigences écologiques par rapport aux référentiels nationaux déjà existants. Un cosmétique certifié "Cosmos Organic" fait passer la barre des matières premières bio à 20 % du produit fini au lieu de 10% actuellement.

Certaines familles de produits constitués en grande partie d'eau et de minéraux non certifiables (shampooings, gels douche...) resteront fixés à 10% de matières premières biologiques. Faisabilité oblige.

Aussi, le Cosmos-standard applique le principe de précaution face aux nouvelles technologies et aux nouveaux ingrédients : il considère qu'un certain recul est nécessaire pour statuer sur leur innocuité ou leur dangerosité (ex : les nanomatériaux).

Pour le calcul des pourcentages d'ingrédients bio présents dans le produit, le Cosmos-standard définit les ingrédients selon cinq catégories (l'eau, les ingrédients d'origine minérale, les agro-ingrédients physiquement transformés, les agro-ingrédients chimiquement transformés, les autres ingrédients), chacune étant soumise à des exigences spécifiques.

Quant à la signature « Cosmos Natural » qui concerne les cosmétiques naturels non bio, elle garantit néanmoins dans son cahier des charges la non-utilisation de produits pétrochimiques et le recours à des méthodes de fabrication respectueuses de l'environnement. Nous n'avons pas fini de parler des détails et des avancées du COSMOS-standard que nous attendions depuis des années. Bienvenue et surtout bonne route !

Mise en ligne 15 avril 2011