Label européen : COSMOS et labeurs

Attendu depuis 9 années, l'histoire du label européen de la cosmétique bio, s'apparente à une série télé riche en rebondissements. Rivalités, conflits et coups de théâtre ont fait l'actualité de ce projet qui peinait à voir le jour tant les enjeux économiques sont importants. Fin 2009, c'est le label COSMetics Organics Standard (COSMOS) qui fait l'actualité. Découlant de l'harmonisation entre les différents labels bio européens, il séduit par certaines de ses exigences ( par exemple 20% de bio, au lieu de 10% en vigueur actuellement).

Initialement prévus pour 2010, des retards administratifs ralentissent sa mise en œuvre ce qui laissera l'avantage aux nouvelles initiatives du même ordre. Ainsi, le COLIPA (Association européenne de l'industrie cosmétique), qui ne détient aucune expertise légitime en matière de bio, annonce d'ores et déjà travailler à l'élaboration d'un nouveau label européen. Souhaitons leur bon courage, quand on sait que COSMOS, bien que recemment abouti, a nécessité plus de neuf ans de travail entre experts internationaux du bio et de la cosmétique.

Aussi, un autre label européen, NaTrue, a vu le jour en 2008. Né d'une coalition entre les grandes marques allemandes et suisses, il labélise à ce jour près d'une quarantaine de marques cosmétiques. Dés 2010, il révisitera sa stratégie de communication en annonçant la mise en ligne de son nouveau site, d'une page Facebook, d'un compte Twitter, d'une connexion Internet (le Flashcode) et d'un nouveau logo. Ce positionnement s'adresse à une clientèle plus jeune et utilisatrice des nouvelles technologies. un joli pari sur l'avenir !

À la lumière des enjeux commerciaux juteux du marché européen, on comprend mieux la rude compétition qui se joue là. En somme, à la profusion de labels nationaux s'ajoute maintenant la profusion de labels européens. Encore plus de clarté pour le consommateur !

Mise en ligne 15 avril 2011