bioBio, qu'est-ce que ça veut dire ?

« La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. La vie se présente sous tellement de formes et à des échelles si différentes que la biologie couvre un très large spectre qui va du niveau moléculaire en passant par celui de la cellule, puis de l'organisme jusqu'au niveau de la population et de l'écosystème. Ces différents niveaux montrent que le domaine du vivant est fortement hiérarchisé et, au fur et à mesure que la biologie progresse, elle se spécialise en de multiples domaines, tous plus ou moins liés aux autres ». (Définition Wikipédia)

Cette définition nous renseigne sur la pertinence et la complexité du terme biologique lui-même, récupéré à outrance par le marketing. À peine émergeait-il à la conscience des masses que le terme « bio » fut dévoré à toutes les sauces, rapidement galvaudé et vidé de son sens premier : bio égale vie (si on s'en réfère au sens propre de l'étymologie). Que répondre donc à quelqu'un qui déclare : « je ne crois pas au bio » ? Cela équivaudrait à dire « Je ne crois pas à la vie ». C'estsimplement renier sa propre nature, par ignorance.

Mais c'est aussi, sous-estimer toutes les vies que recèle le monde et les liens fondamentaux qui engagent ou compromettent l'immense et fragile équilibre hiérarchisé du vivant. « Mais comment faisait-on avant le bio ! » me dira-t-on ? Pour répondre à cette question, il nous faut revenir avant l'ère de l'agriculture industrielle, à l'époque où tout était naturellement bio, si bien qu'il était inutile de le dire. La notion de biologique est apparue en opposition à celle du tout chimique, comme la notion d'artisanal en opposition à l'industriel. Les récents excès nous obligent à revoir et surtout à redéfinir nos valeurs au bio, notre rapport à la vie !

Mise en ligne 15 avril 2011