Le naturel a aussi ses labels

La cosmétique naturelle se pose aujourd'hui comme une alternative de choix aux grandes marques de cosmétiques traditionnelles. Mais le défi pour chaque fabricant sera, entre autres, de se positionner comme un acteur légitime de ce type de cosmétique. Les marques ayant fait fortune avec des produits pétrochimiques et empreints de souffrance animale, ont-elles suffisamment de crédibilité pour proposer aujourd'hui du bio et de l'éthique et garder la confiance des consommateurs ? La question reste entière et la réflexion n'appartient qu'aux clients concernés.

Néanmoins, il est important de souligner qu'il existe des marques de cosmétique naturelle digne d'intérêt qui correspondent vraiment à la vision que chacun se fait du naturel. Cependant, force est de constater que face à tous les faux semblants et les abus du marketing, les produits ne pouvant prouver leur « propreté chimique » par une information traçable, transparente et accessible à tous, de type « label » auront de plus en plus de difficulté à gagner une visibilité et surtout à susciter la confiance des bio-consommateurs.

Pourtant, la cosmétique naturelle labélisée existe bel et bien : c'est le géant de la cosmétique bio Weleba qui fût un des premiers à arborer un label de « cosmétique naturelle controlée » donc non bio, tout d'abord avec le label allemand BDIH et aujourd'hui avec le label Natrue natural (suisse-allemand). Aussi, le Cosmos standart (européen) vient depuis peu de mettre sur le marché une certication non bio sous l'appelation Cosmos natural. Il s'agit pour tout ces labels d'une certification « écologique» et « chimiquement propre » bien que non issue de la culture biologique.

Cela implique que le produit a subi des contrôles environnementaux (fabrication, transport, stockage, emballage, etc). Largement confondue avec le bio, la cosmétique naturelle labélisée est aussi extrêmement valorisable. Moins draconienne que le bio en terme de cahier des charges, elle permet aux fabricants respectueux d'accéder à une labélisation. La cosmétique naturelle labélisée semble s'imposer aujourd'hui comme une alternative intéressante à mi-chemin entre produits naturels traditionnels sans aucun contrôle et produits bio ultra contrôlés.

 

Aujourd'hui, le réelle défi est d'offrir des cosmétiques qui vont au-delà d'une formule 100% naturelle. Le consommateur est désormais à la recherche d'engagements réels, en terme d'éthique, d'équité, de sécurité pour la santé et de respecte pour l’environnement.

 

Lise en ligne 15 avril 2011