Désillusion: naturel ne veut rien dire!

Que penser des matières premières naturelles (MPN) chimiquement modifiées ? Que penser d'une plante qui, de sa mise en terre à sa transformation, rencontrera toutes sortes d'intrants chimiques (souche OGM, engrais chimique, pesticide, insecticide, conservateur de stockage en silo, irradiation, procédé de transformation en chimie lourde, conservateurs de formulations, additif synthétique, parfum de synthèse, colorant de synthèse....)?

Dans ce cadre, la notion de naturel correspond-elle toujours à la définition que nous nous en faisons ? À quelle nature faisons-nous ici référence ? À quelle sécurité peut-on s'attendre exactement ? Quelles garanties sont offertes en matière de santé à long terme ? Quelles actions sont mises en œuvre pour la sauvegarde de l'environnement ? Force est de constater qu'il ne suffit pas d'utiliser des substances « naturelles » et d'abolir les conservateurs chimiques pour dire d'un produit qu'il est « naturel ».

Quand les matières premières naturelles ont subi autant de traitements chimiques, peut-on alors penser que leur pureté et surtout leur innocuité sont compromises ? Tant qu'il n'y aura pas de cadre législatif pour définir précisément a quoi doit correspondre un produit dit « naturel », cette notion continura a étre encore et toujours le théâtre de bien des falcifications.

Mise en ligne 15 avril 2011