Vous avez dit « naturel » ?

Qu'est-ce qu'un cosmétique « naturel » ? Quelles différences observe-t-on entre un « cosmétique naturel » et un « cosmétique bio » ? Quelles différences entre un « ingrédient naturel » et un « ingrédient d'origine naturelle » ? Que signifie exactement « naturel » en cosmétique ? Ce terme est-il synonyme d'inoffensif ? À l'heure où explose le marché de la cosmétique naturelle, est-ce naturel de se poser autant de questions ?


Le marché de la cosmétique naturelle enregistre une croissance de près de 40 % par an (Eurostaf, études, conseil, expertise sectorielle) ; il est porté par la crainte induite par certains ingrédients chimiques présents dans les cosmétiques traditionnels. Le marché du naturel profite de la dynamique ascendante de la cosmétique bio, les deux critères étant largement confondus, l'un bénéficiant de l'aura de l'autre.

L'amalgame entre vrais cosmétiques naturels, faux cosmétiques naturels et produits cosmétiques bio sévit depuis toujours. Le terme « naturel » a été galvaudé et travesti sous des packagings aux couleurs du naturel et sous des allégations contenant des mots et des images évoquant la nature (fruit, fleur, plantes...). Certaines enseignes ont fait leur réputation et leur fortune avec des arguments de ce type, alors que rien dans leurs formules, à part la couleur verte du packaging, n'évoque la nature.

En réalité, le terme « naturel » n'a jamais été légiféré. L'allégation publicitaire « naturel » ne correspond donc à aucune définition légale. Ainsi, chacun a pu et peut encore octroyer à ce mot la définition qui lui convient. C'est pourquoi de grandes enseignes de cosmétique ont bâti leur renommée sur un positionnement faussement naturel, qui, dans les faits, présente des composants naturels à hauteur de 1% du total de la formule, voire moins, le reste étant principalement de l'eau et de la pétrochimie. Malheureusement, les consommatrices dupées ont bien du mal à démasquer la supercherie.

Mise en ligne 15 avril 2011