Maman et bébé, danger!

 

La principale préoccupation liée aux parabènes s'explique par leurs capacités à perturber le système endocrinien (hormonal) à n'importe quel âge (fœtus, nourrisson, enfant y compris). En 2005, l' Afssaps notait que les effets toxiques du propylparaben et du butylparaben pouvaient engendrer un risque pour la fertilité masculine.

La scientifique Philippa Darbre a conclu par la suite que « si le risque n'est pas prouvé (aucune étude sérieuse en Europe) , l'absence de risque ne l'était pas non plus et que par conséquent des études complémentaires étaient nécessaires, car le danger potentiel des parabens, inconnu jusqu'à tout récemment, provient de leur capacité à mimer l'action des hormones féminines en s'attachant aux récepteurs d'œstrogènes des cellules de l'organisme.

Précisément, ce sont les facteurs hormonaux qui prédominent dans le développement d'un cancer du sein. Ces parabènes sont des agonistes aux œstrogènes, mais également des antagonistes aux androgènes. La toxicité de ces molécules est par ailleurs très bien documentée, reste à réaliser des études de qualité en toute indépendance.

Par ailleurs en 2005, des chercheurs coréens publient (lien mort sur internet) une étude, non reconnue dans cette partie du monde, indiquant un lien de causalité entre parabens et maladies ou malformations chez la jeune maman et son bébé. D'autres chercheurs japonais de l'université de Tokyo accusent le methylparaben qui selon eux, favorise le vieillissement de la peau surtout quand il est exposé aux rayons UV. Pour information, bon nombre de crèmes solaires sont infestées par ces fameux parabens. Aussi un soleil citadin suffit à déclencher les effets. À méditer !

La réglementation

À ce jour, quatre parabens sont aujourd'hui encore autorisés en cosmétique; il s'agit des méthylparaben, éthylparaben, propylparaben et butylparaben, même si des réserves ont été émises sur certains d'entre eux et par plusieurs comités scientifiques. Leur concentration est limitée par la réglementation européenne à 0,4 % du produit fini. En cas de mélange de plusieurs d'entre eux dans un même produit, la concentration maximale autorisée est fixée à 0,8 %.

Les industriels ont réagi en masse face à la panique des consommatrices, on voit aujourd'hui déferler des produits avec la mention « sans parabens ». Malheureusement, en analysant la liste des ingrédients, on repère souvent des conservateurs tels que le 2-phénoxyéthanol ou d'autres moins bien connus des consommatrices mais qui ont des effets identiques voir plus graves que les parabènes.

Néanmoins un nouveau projet de loi a été proposé au parlement européen. Ce règlement prévoit (également) des règles strictes pour l'utilisation des substances qui sont classées (CMR) carcinogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (Il était temps!). L'utilisation de telles substances dans les cosmétiques est interdite par principe. Il ne sra possible de déroger à cette règle que dans des cas exceptionnels et sous des conditions que le compromis entre le Parlement et le Conseil vient de durcir ( à suivre!).

Le texte proposé traite également des perturbateurs endocriniens, qui seront réglementés dès que des critères communs auront été définis en Europe ou au niveau international, et au plus tard cinq ans après l'entrée en vigueur du règlement. Les eurodéputés ont adopté le projet de règlement par 633 votes, 29 contre et 11 abstentions. Le Conseil doit maintenant adopter le même texte pour qu'il prenne force de loi et soit mis en application en 2012. (Source - http://www.e-citizen.com/articles/52/risques-et-dangers-des-parabens--info-ou-intox-/).

En clair, nous aurons peut-être la chance de voir l'application réelle de ce nouveau texte de loi d'ici 2017, en attendant vous étes priez de vous protéger seuls !


Stop au paraben pour les bébés par Ptite_Mule

 

Mise en ligne 15 avril 2011